Rechercher
  • Élise De L'Isle

Le choc de la naissance : le passage entre deux mondes



Neuf longs mois à se faire attendre. À se développer physiquement et psychologiquement. À se préparer pour la grande arrivée. À exercer ses poumons en vue de la première bouffée d’air. À écouter le son de la voix de papa et à donner des coups de pied pour se faire sentir. Neuf longs mois où bébé, blotti dans le ventre de maman, passe de la taille d’une graine de sésame à une pastèque.


Puis, vient le jour de l’accouchement, ce moment tant attendu par les futurs parents. Pour bébé, l’événement se révélera des plus marquants et surprenants. Enlever à son confort familier, il bascule dans un monde nouveau où tout est à apprendre et à apprivoiser.


Une vie chamboulée


Au fil de son parcours in utero, bébé a évolué dans un environnement connu et sécurisant pour lui. De fait, le ventre de maman était plutôt douillet : la nourriture abondante et en continu, la température régulière, l’odeur du liquide amniotique agréable, les bruits réconfortants venant de l’intérieur (comme le cœur de maman) et ceux qui viennent de l’extérieur de façon étouffée. Bébé y est nu, complètement immergé et ne ressent pas les effets de la gravité sur son corps. L’endroit est calme, sombre, et l’enfant est bercé en permanence par les mouvements de maman avec laquelle il ne fait qu’un.


La naissance marque un point de non-retour chez bébé qui doit alors quitter le confort et ses repères afin de débuter sa vie dans le monde réel. Le choc est total. À l’extérieur, c’est bruyant, c’est froid et lumineux. L’air est sec, l’espace est vaste et les odeurs sont variées. Bébé est alors habillé ou emmailloté, séparer du corps de sa mère.


La transition est brutale et bien qu’il s’agisse là d’un chemin obligé par lequel passent tous les bébés, les nouveaux parents peuvent encourager la continuité des conditions de vie intra-utérine afin d’adoucir le bouleversement des premiers instants.


Le quatrième trimestre de bébé


Afin de permettre à bébé de vivre plus sereinement les premiers jours et les premières semaines de son existence, plusieurs outils ou actions peuvent être mis en place. Dès la naissance, ces initiatives faciliteront la transition vers la nouvelle vie de l’enfant et contribueront, par le fait même, à bâtir les fondations du lien parent-enfant.


Lorsque bébé est en bonne santé et que les conditions de l’accouchement le permettent, il est de rigueur de placer le nouveau-né nu en peau à peau avec sa maman, ou son autre parent, si celle-ci en est incapable. L’oreille collée contre le cœur de sa mère, bébé peut ainsi trouver ou retrouver ses repères ; l’odeur et la texture de la peau de maman, sa voix rassurante et apaisante, la douceur de ses caresses, etc. La chaleur du contact peau contre peau permet également à bébé de réguler sa température et de se détendre. La pratique quotidienne du peau à peau comporte une foule de bienfaits, notamment sur le démarrage de l’allaitement et sur l’apaisement d’un bébé agité, inconfortable, inconsolable ou souffrant.


L’allaitement maternel à la demande est également une action qui contribue à apprivoiser sa nouvelle vie pour bébé, puisque le geste comble plusieurs besoins à la fois. À proximité de maman, bébé est alors nourri et peut explorer du regard son environnement immédiat tout en se sachant en sécurité. La chaleur de la peau et les bras sont enveloppant. Pendant ces instants, bébé reconnecte complètement avec sa mère. L’allaitement est apaisant et permet également de réduire les pleurs du nourrisson, en plus de favoriser l’endormissement.


Le cododo, lorsqu’il est fait de façon sécuritaire, permet à l’enfant de se sentir en sécurité, près de ses parents, même la nuit. La méthode se décline en plusieurs versions, mais l’essentiel réside dans le fait que le nouveau-né dort à proximité de maman et papa. La réponse à ses besoins est quasi immédiate en cododo, ce qui place bébé dans un état de confiance absolu et de relaxation. L’allaitement en est aussi grandement facilité et la nouvelle famille bénéficie d’un sommeil généralement plus réparateur.


Un autre bel outil assurant la proximité parent-enfant est le porte-bébé. Un peu dans la continuité du peau à peau, bébé peut être porté plusieurs fois par jour, même sans sortir du domicile. Le portage offre à l’enfant une occasion supplémentaire de se sentir connecté à papa ou maman, bénéficiant ainsi de sa chaleur, de sa présence, de ses mots doux. De plus, les mouvements continus bercent bébé, comme lorsqu’il était encore dans le ventre de sa mère. Le portage favorise la mobilité des parents, leur permettant d’avoir les mains libres quelques instants sans s’éloigner de bébé.


Enfin, les premiers moments de la vie de bébé devraient être employé à le coller, à le découvrir, à l’observer, à le caresser, à le sécuriser et à lui permettre de s’installer dans cette nouvelle vie. En mettant en place des gestes bienveillants qui encouragent la transition en douceur, maman et papa comblent l’un des besoins les plus fondamentaux de bébé ; celui de construire un lien d’attachement solide avec ses parents.


6 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout